Contre le projet de scission d'EDF, une montagne de compteurs Linky jetés devant le siège de La République en marche

Les manifestants vise le projet Hercule, qui pourrait aboutir selon eux à scinder EDF en deux voire trois entités. Hercule devrait également entraîner l'ouverture du capital de certaines branches de l'énergéticien à l'actionnariat privé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des compteurs Linky sont jetés devant le siège de La République en marche à Paris, le 19 janvier 2021. (ERIC PIERMONT / AFP)

Ils veulent que le gouvernement recule sur Hercule. Quelque 200 militants CGT ont déversé, mardi 19 janvier, des dizaines de compteurs Linky devant le siège de La République en marche, dans le IIe arrondissement de Paris.

Arrivés en autobus, les militants se sont massés devant le discret porche du parti pour vider toutes sortes de sacs (à dos, en tissu, poubelle...) remplis de compteurs Linky, mais aussi de quelques compteurs orange Gazpar.

Pendant quelques minutes, le bruit des compteurs vert anis heurtant le bitume a résonné dans l'étroite rue Sainte-Anne, avant d'être remplacé par le chant des militants : "L'électricité et le gaz, c'est pas pour le privé ! C'est un droit pour tous les usagers !" Un slogan également inscrit sur une banderole déroulée par des manifestants qui vise directement le projet Hercule de scission d'EDF en deux voire trois entités, qui devrait entraîner l'ouverture du capital de certaines branches de l'énergéticien à l'actionnariat privé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.