Cet article date de plus de neuf ans.

En 2010, on a constaté l'émergence d'une économie souterraine, ainsi que le "retour" des escroqueries de type pyramidal

"Le développement de l'économie souterraine générateur d'une importante fraude fiscale et sociale apparaît comme une tendance émergente" de l'année dernière, a précisé le ministère, à l'occasion de la publication du rapport annuel 2010 de Tracfin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bercy (France3)

"Le développement de l'économie souterraine générateur d'une importante fraude fiscale et sociale apparaît comme une tendance émergente" de l'année dernière, a précisé le ministère, à l'occasion de la publication du rapport annuel 2010 de Tracfin.

L'organisme chargé de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme a également constaté une intensification de la cybercriminalité, et la multiplication des fraudes pyramidales dites "schéma Ponzi". Ce système consiste à rémunérer les premiers investisseurs par les dépôts d'investisseurs ultérieurs, sans réelle création de valeur. Il a notamment été utilisé pendant des décennies par l'Américain Bernard Madoff, condamné à 150 ans de prison en 2009.

Tandis que ces escroqueries augmentaient en France, les tendances de fond comme "l'utilisation du paiement en espèces pour contourner le secteur financier" et "l'impact de la criminalité organisée dans le trafic de stupéfiants" ont perduré en 2010, a relevé le ministère, sans autre précision.

Tracfin a fait l'objet de 20.252 saisines de la part en particulier de banques, d'assureurs, d'huissiers, de casinos, d'agents sportifs ou encore de sociétés d'investissements, soit une hausse de 12% par rapport à l'année précédente. Elles ont donné lieu à 15.116 actes d'investigation (+7%).

La cellule a transmis 404 dossiers à la justice (+5%) portant sur un montant total de 524 millions d'euros, contre 430 millions d'euros en 2009.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.