Consommation : les bureaux de tabac doivent se renouveler pour survivre

Publié Mis à jour
Vie quotidienne : les bureaux de tabac doivent se renouveler pour survivre
France 3
Article rédigé par
A.Girault-Carlier, France 3 Bayonne, Limoges, Amiens, P.Bouchetou - France 3
France Télévisions

Face à la hausse du prix des cigarettes, les buralistes tentent de se renouveler en proposant plusieurs services.

Au cœur du Pays basque, Virginie Vannier a repris un bureau de tabac il y a quelques mois. Elle y a développé de nouvelles activités. "On a mis en place un service de paiement de proximité, tout ce qui est ouverture de compte, la possibilité de retirer ou de déposer des espèces, le relais-colis, le paiement par carte et le service postal", déroule la buraliste. Des services indispensables dans un village d'un peu moins de 3 000 habitants.

Les mesures de santé publique font chuter le nombre de bureaux de tabac

Un autre établissement, près de Limoges (Haute-Vienne), s'est lui aussi diversifié. Il fait bureau de tabac, mais aussi brasserie, et depuis peu, vente de plats à emporter avec des produits locaux. Depuis vingt ans, le nombre de bureaux de tabac a diminué : il est passé de plus de 33 000 en 2000 à seulement 24 000 en 2021. En cause, notamment, des mesures de santé publique, des paquets de cigarettes de plus en plus chers et une consommation en baisse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.