VIDEO. Réda Didi : les emplois francs sont "une bonne chose"

Réda Didi, délégué général d'un cercle de réflexion en direction des milieux populaires, considère que les emplois francs sont "une bonne chose". Il était l'invité du Soir 3 du mercredi 31 juillet.  

 "C'est une bonne chose que le président essaie de donner une image positive de ces quartiers populaires" avec les emplois francs, estime Réda Didi, fondateur et délégué général du cercle de réflexion en direction des milieux populaires "Graines de France". A Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), François Hollande a parrainé mercredi 31 juillet la signature de l'un des premiers contrats de ce type. Le dispositif doit permettre aux jeunes chômeurs de moins de 30 ans, résidant dans des zones urbaines sensibles, d'accéder à un CDI. En contrepartie, l'employeur recevra 5 000 euros. 

Dans un futur proche, Réda Didi, invité du Soir 3, espère voir lever une autre discrimination à l'emploi. Elle concerne les bacheliers et les bac+5. "On sait que (les postes à responsabilité) restent encore invisibles" à 70%, explique-t-il. Ces postes seraient accessibles "à certaines personnes qui appartiennent à des réseaux fermés". Le délégué général de "Graines de France" souhaite ainsi que les jeunes des quartiers sensibles puissent désormais accéder à ces fameux réseaux afin d'être informés des nouvelles opportunités professionnelles. 

 

 

François Hollande signe un emploi franc avec un habitant de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dans la ville dans laquelle il réside, le 31 juillet 2013.
François Hollande signe un emploi franc avec un habitant de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dans la ville dans laquelle il réside, le 31 juillet 2013. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)