Textile : faute de main d'oeuvre qualifiée, des PME assurent des formations

Dans un secteur textile sinistré, quelques entreprises parviennent à embaucher. Mais ces PME manquent de main d'oeuvre qualifié, et doivent elles-mêmes assurer la formation des candidats.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À côté d'Épinal, dans les Vosges, l'entreprise Nomexy est en pleine croissance. Mickaël Frémeau, 23 ans, y est en apprentissage depuis 3 mois. C'est une ouvrière expérimentée, Magguy Guillot, qui lui apprend le métier : conduire des machines à tricoter pour fabriquer des bas de contention.

40 personnes seront embauchées sur les deux années à venir

L'entreprise recherche du personnel, mais faute d'école de textile, elle a dû mettre en place son propre système de formation : ça va vite, ça fait du bruit, on sait pas vraiment vu qu'on n'y a jamais été. "Ça fait peur, mais petit à petit, la formatrice est là pour nous soulager", explique Mickaël. "Avec cette formation-là, forcément, ils vont espérer être gardés, et surtout, pouvoir signer un CDI", explique Magguy Guillot.Spécialisée dans le textile médical, l'entreprise prévoit d'embaucher 40 personnes dans les deux ans à venir. Le produit est de haute technicité, et le tutorat interne un élément essentiel de sa stratégie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Textile : un secteur qui recrute
Textile : un secteur qui recrute (France 2)