Cet article date de plus de quatre ans.

Rungis : la CGT du Val-de-Marne occupe le centre administratif pour obtenir la régularisation de sans-papiers

Depuis 6h ce jeudi matin, la CGT du Val-de-Marne occupe le centre administratif et de sécurité du marché d'intérêt national (MIN) de Rungis pour demander la régularisation d'au moins 105 salariés sans-papiers.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La CGT du Val-de-Marne occupe depuis 6h le centre administratif et de sécurité du marché d'intérêt national de Rungis, le 16 mars 2017. (Mathilde Lemaire / Radio France)

La CGT du Val-de-Marne occupe depuis 6h ce jeudi 16 mars le centre administratif et de sécurité du marché d'intérêt national (MIN) de Rungis pour obtenir la régularisation des salariés sans-papiers travaillant sur place, selon une information de franceinfo.

Le syndicat affirme vouloir occuper les lieux et bloquer l'activité du site jusqu'à la régularisation d'au moins 105 salariés dont le dossier va être déposé aujourd'hui en préfecture.

Plus de 600 salariés sans-papiers travaillent à Rungis

"On bosse ici, on vit ici, on reste ici", crient les manifestants installés dans le hall de l'immeuble. Selon la CGT 94, plus de 600 salariés sans-papiers, dont l'ancienneté va de six mois à cinq ans, travaillent actuellement à Rungis.

Selon le site internet du MIN, 12 000 personnes sont employées sur place. Ces travailleurs sans-papiers viennent essentiellement du Mali et du Sénégal, d'après la CGT. Œuvrant dans tous les secteurs (manutention, nettoyage, restauration,…), ces salariés sont employés, pour 80% d'entre eux, par des agences d'intérim, et à 20% par des entreprises implantées à Rungis.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.