Toyota recrute 500 intérimaires à Valenciennes

Le constructeur automobile a annoncé ce mercredi le recrutement de 500 intérimaires sur son site de Valenciennes (Nord). Une mesure prise pour répondre aux commandes. Ce site produit la Yaris dont les prévisions de vente ont augmenté de 15% en 2014.

(Maxppp)

Bonne nouvelle pour l'emploi dans le Nord. Le
constructeur Toyota, qui produit la Yaris dans une usine de Valenciennes, a
annoncé qu'il allait recruter 500 intérimaires. Les prévisions de ventes de la
Yaris pour 2014, augmentent en effet de "15%, soit un volume de
production de 220.000 unités
", indique Toyota, expliquant, "le succès commercial de la Yaris et de sa version
hybride amène le site de TMMF (Toyota motor manufacturing France) à augmenter
sa capacité de production pour répondre à la demande par la mise en place d'une
équipe de nuit
".

A LIRE AUSSI ►►► TOUT INFO TOUT ECO | La méthode valenciennoise

Le site passera ainsi de 3.600 employés à
plus de 4.000. L'objectif fixé est la production de 1.100 voitures par jour
contre 840 actuellement. Pour cela, les 500 nouvelles personnes, recrutées via
des agences de travail temporaire et une agence valenciennoise, seront
réparties sur trois équipes. Un appel au volontariat sera effectué auprès des
salariés qui souhaitent rejoindre l'équipe de nuit. "Quelques samedis "
devront également être travaillés, selon le constructeur.

Les syndicats restent nuancés

Tandis que la communauté d'agglomération
de Valenciennes a salué une "excellente nouvelle ", les syndicats sont
plus nuancés. Pour Thomas Mercier, de la CDFT sur le site, "c'est une
bonne nouvelle pour l'emploi dans le Valenciennois mais on aurait bien aimé que
Toyota s'engage sur des emplois à durée indéterminée
". La CFDT va demander
une revalorisation de prime de nuit.

Eric Pecqueur, de la CGT, s'est quant à
lui inquiété : "Effectivement, des intérimaires vont quitter
temporairement le chômage, mais à quel prix ? Les conditions de travail
continuent de se dégrader. Avec une équipe de nuit, Toyota va augmenter ses
marges, en utilisant ses machines au maximum et en faisant pareil avec les
ouvriers
".