INFO FRANCEINFO. Discriminations à l'embauche : sept entreprises convoquées par le gouvernement pour une formation

Ces entreprises avaient été épinglées pour "présomption de discrimination à l'embauche" en février dernier après une campagne de testing menée à la demande du gouvernement.

Un entretien d\'embauche. Photo d\'illustration.
Un entretien d'embauche. Photo d'illustration. (MICHAEL ESDOURRUBAILH / MAXPPP)

Sept importantes sociétés françaises, Air France, Accor Hôtel, Renault, Altran, Arkéma, Rexel et Sopra Steria, ont été convoquées par le gouvernement pour suivre une formation en matière de discrimination à l'embauche, a appris franceinfo vendredi 19 juin auprès du cabinet de Marlène Schiappa.

Ces entreprises avaient été épinglées pour "présomption de discrimination à l'embauche" en février dernier après une campagne de testing menée à la demande du gouvernement qui avait mis en pratique le principe du "Name and Shame". Le testing consiste à envoyer pour la même offre d'emploi deux CV identiques avec comme uniques différences l'origine du candidat et/ou une adresse dans un quartier populaire.

Une journée de formation

Cette formation se déroulera le 2 juillet dans les locaux du secrétariat d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes de Marlène Schiappa. Sur les sept entreprises conviées, quatre d'entre elles ont répondu favorablement pour l'instant. C'est le cas notamment d'Air France, Rexel ou encore Sopra-Steria. Cette première leçon de recrutement et de management va durer quatre heures. C'est le cabinet Mozaïk RH qui se charge de son organisation, un cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de la diversité.

Pour Saïd Hammouche, le fondateur de ce cabinet, une seule journée de formation, "évidemment, cela ne suffit pas''. ''Cela ne donne pas quitus, car le but du jeu c'est ensuite de passer à l'action concrètement, poursuit-elle. Il s'agira de voir comment on recrute, comment on évalue correctement ces profils et comment on réussit l'intégration de ces profils dans l'entreprise."

Des recruteurs, des représentants de chaque entreprise seront reçus. Un proche de Marlène Schiappa explique que c'est un rappel à l'ordre. Il s'agit d'une action primordiale, souligne Anne Gallot, de l’association A Compétence Egale, qui rassemble des recruteurs engagés contre les discriminations à l’embauche : "C'est une action qui permet de sensibiliser toutes les autres entreprises qui hésitaient peut-être à mener des actions et qui vont être encouragées à le faire" Pour elle, "c'est une première étape qui n'est pas suffisante mais elle est positive", indique-t-elle.