Les fonctionnaires travaillent-ils assez ?

Philippe Laurent, président du Conseil supérieur de la Fonction publique territoriale, était l'invité du Grand Soir 3, jeudi 27 septembre.

Le gouvernement veut s'attaquer au temps de travail des fonctionnaires des collectivités territoriales. Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) l'assure, dans sa ville, les agents travaillent bien 35 heures par semaine soit 1 607 heures par an. Mais selon son rapport rendu en 2016, ce n'est pas le cas dans toutes les collectivités. "Il y a plusieurs explications à ça. D'abord, certains agents ont des horaires de travail contraints, notamment le week-end et la nuit, et donc comme il n'y a pas de contrepartie salariale, il y en a une en temps de travail. La deuxième raison, c'est que lorsque les 35 heures ont été mises en place, il y avait déjà des collectivités qui étaient en dessous des 35 heures. Et la loi leur a donné la possibilité de garder ce régime particulier", explique Philippe Laurent en plateau.

Un manque de management

Une situation en partie due à la mise en place des 35 heures qui fut "assez difficile". "Contrairement à ce qu'il s'est passé dans les entreprises, où il y a eu un vrai travail de renégociation des conditions de travail, dans la fonction publique ça s'est fait de manière assez automatique, sans grand travail de management. C'est d'ailleurs l'une des faiblesses de notre système", regrette le maire de Sceaux. Quant à l'annonce du gouvernement de supprimer 32 000 postes grâce à l'augmentation du temps de travail, Philippe Laurent n'y croit pas vraiment. "Dans les collectivités, vous avez énormément de métiers différents. On ne peut pas remplacer les gens par les autres donc c'est une règle de trois qui ne veut pas dire grand-chose".

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux, vice-président de l\'Association des maires de France (AMF).
Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux, vice-président de l'Association des maires de France (AMF). (MAXPPP)