VIDEO. Elle déconstruit les clichés de la "beurette" sur les réseaux sociaux

En accentuant les clichés associés au mot “beurette“, Lisa Bouteldja souhaite démonter les préjugés.

Voir la vidéo
BRUT

"Quand je m'appelle beurette, j'empêche les autres de m'appeler beurette." Sur son compte Instagram, suivi par 26 000 personnes, Lisa Bouteldja déconstruit les clichés sur les jeunes femmes maghrébines et combat les préjugés autour du mot "beurette". Elle explique : "Si on prend la définition du Larousse, c'est simplement une fille qui est descendante d'immigrés nord-africains, qui vit en France et qui a grandi en France. Simplement, quand on tape le mot 'beurette' sur Google, ce n’est pas ce qu'on trouve. On trouve que des résultats de sites pornographiques."

Le bas de l’échelle sociale

Pour Lisa Bouteldja, "l'idée de la femme française, c'est la Parisienne, la bourgeoise, élégante. Dès que tu sors de ça, tu es directement catégorisée comme beurette, cagole, ridicule." Un cliché qu’il est nécéssaire de déconstruire selon la jeune femme. Elle déplore notamment que "la beurette, c’est le bas de l’échelle sociale. Parce que premièrement, c’est une femme, donc par essence elle est inférieure à l'homme, et en plus, elle est maghrébine, donc elle est inférieure à la femme blanche."

VIDEO. Elle déconstruit les clichés de la \"beurette\" sur les réseaux sociaux
VIDEO. Elle déconstruit les clichés de la "beurette" sur les réseaux sociaux (BRUT)