Cet article date de plus de huit ans.

Les compétences du community manager

Tout savoir sur les compétences d'un community manager sur le plan technique comme sur le plan relationnel et connaître les formations les plus appréciées des recruteurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Dans un domaine aussi polyvalent que la communication on-line, le community manager doit posséder une large palette de compétences au service d'un seul but : animer et fédérer des communautés d'internautes pour le compte d'une société et d'une marque. Tour d'horizon des compétences requises pour le métier de community manager.

Les compétences techniques et relationnelles du community manager

Véritable chef d'orchestre de l'animation des communautés on-line, le community manager doit tout d'abord disposer de connaissances pointues sur le secteur... Difficile en effet de fédérer une communauté, réunie autour d'un centre d'intérêt commun, sans maîtriser les notions relatives à ce centre d'intérêt. Le community manager doit également connaître les bonnes pratiques relatives à la protection des données personnelles sur le Web, à l'instar de Nétiquette,  tout en maîtrisant la législation sur la liberté d'expression et ses limites. Ces pré-requis s'avèrent indispensables afin d'animer en toute sérénité des échanges virtuels, dont les contenus peuvent parfois s'écarter de la politesse.

Dans le cadre de son métier, le community manager doit pouvoir se targuer d'une solide connaissance des réseaux sociaux et communautaires, à l'instar de Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, YouTube, mais également de la blogosphère et des forums. Ses missions l'amènent en outre à exercer une veille permanente sur les thèmes relatifs aux communautés comme sur les évolutions des communautés concurrentes. La connaissance des logiciels de production de contenu sur le Web (CMS, retouche) et des techniques de référencement s'avèrent indispensable pour une autonomie sur le plan technique. Sur le plan relationnel, le community manager doit faire preuve d'une bonne capacité à mobiliser des acteurs aussi divers que les internautes, associations, collectivités, entreprises, etc. Pour fédérer ses communautés, le community manager doit enfin prouver sa capacité à organiser des évènements physiques comme digitaux.

La formation de community manager

Toutes ces compétences de pointe impliquent une formation poussée dans les techniques de community management. Dans cette optique, l'APEC a listé les formations les plus recherchées pour le profil de ce métier :

- école spécialisée en communication, relations publiques, marketing ou journalisme digital : ISC Paris, ISERP, ISTC, ISCOM, EFAP, ECS, ISCPA, CELSA, ESTA, etc. ;

- formation type grande école de commerce généraliste ou IEP, complétée par une spécialiséation dans la communication digitale ;

- formation universitaire supérieure en sciences humaines (sociologie, histoire, arts, lettres, etc.) complétée par une spécialisation dans la communication digitale.

Cette liste illustre parfaitement que les compétences d'un community manager ne sauraient se résumer à ses talents d'informaticien ou à ses centres d'intérêt virtuels. La dimension éminemment complexe de cet emploi a d'ailleurs justifié l'ouverture de la première formation française spécialisée en community management en 2011, au sein de l'INSEEC Bordeaux. Autant de gages de dynamisme du métier de community manager, dont les compétences sont parmi les plus vastes du Web 2.0.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi 2.0 et réseaux sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.