La journée type d'un community manager

Pour comprendre la réalité du métier de community manager, il faut s'intéresser à la journée type de ce professionnel du Web.

Fascinant à plus d'un titre, le métier de community manager tente chaque année un nombre croissant de férus du Web. Mais quelle réalité recouvre cet emploi en vogue ? Découvrons ensemble comment s'organise la journée type d'un community manager.

Les différentes tâches du métier de community manager

Chaque journée d'un community manager se décompose en plusieurs tâches, classées par ordre d'importance : rédaction et choix de contenu, animation à proprement parler de la communauté d'internautes, mise en place d'outils, veille, analyse et reporting.

Dès 8h30, le début de sa journée de travail, le community manager s'attache donc à la veille social media. Stratégique en termes de Social Media Optimization (SMO), cette étape constitue à partager du contenu sur les réseaux sociaux, sans oublier la curation des articles sur les boards.

À 9h, le community manager s'attache à faire un tour d'horizon de ses différentes communautés d'internautes, afin de se mettre à jour sur les dernières tendances. Cela l'amène à visiter les groupes Facebook, comptes Twitter et autres pages. Aspect primordial de cette étape : vérifier les notifications et répondre aux messages.

À l'issue de ces étapes, le community manager a pu se faire une idée claire des évènements de la veille et de la nuit écoulée. Cette analyse à 360° des flux d'actualité lui permet de réagir immédiatement en cas de bad buzz, ou de menace planant sur la réputation de ses contenus.

À 10h30, le community manager entreprend la préparation des contenus du jour et de leur diffusion. Une étape finalisée aux alentours de 12h, avec le partage des derniers contenus sur les réseaux sociaux et autres plateformes de diffusion.

Community manager : un métier diversifié

Entre 12h30 et 13h30, le community manager s'accorde généralement une pause déjeuner bien méritée, qu'il passe devant son écran.

À 13h30, nouvelle vérification des emails et des notifications. Le début d'après-midi est consacré à l'analyse des indicateurs les plus marquants : nombre de visiteurs uniques, mots-clés recherchés, taux d'engagement, etc.

À 14h30, le community manager revient brièvement sur l'actualité des réseaux sociaux du jour, en vue de préparer un article de fond répondant aux attentes de la communauté.

À 16h30, après la publication de l'article de fond, il fait une ébauche du planning du lendemain, en fonction des évènements de la journée et de leur impact sur l'engagement et les réactions de la communauté.

Vers 18h, derniers messages aux membres les plus impliqués de la communauté, et fin d'une journée de travail bien remplie. L'omniprésence des appareils numériques, à l'instar des tablettes tactiles ou des smartphones, ne facilite cependant pas un « décrochage » total. Un community manager pointilleux et attaché à son travail sera ainsi tenté de vérifier ses notifications plusieurs fois au cours de sa soirée, voire de la nuit, par crainte d'un bad buzz impromptu.

La journée du community manager s'achève donc sur un sentiment de travail bien fait, dans le respect des valeurs cardinales de ce métier hors norme : créativité, intégrité et efficacité.