Suicide : Pôle Emploi visé par une enquête

France Info révèle que Pôle emploi est visé par une information judiciaire pour "harcèlement moral et homicide involontaire". 17 suicides seraient concernés.

Voir la vidéo
France 3

À Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Marguerite Undriener mène un combat depuis qu'un de ses collègues s'est suicidé par pendaison, quelques minutes après une réunion de travail à Pôle emploi. "C’est vraiment horrible d'imaginer que le travail ait pu le conduire à ce geste", témoigne-t-elle. Ce geste de désespoir serait intervenu après de profonds changements au sein de l'entreprise. "Il était totalement submergé de travail, c'est l'époque de la fusion ex-ANPE ex Assedic", explique Marguerite Undriener.

L'entreprise ne se soucierait pas du mal-être de ses employés

Cette affaire ne serait pas un cas isolé, France Info révèle qu'une information judiciaire vise Pôle Emploi depuis 2014 pour "harcèlement moral et homicide involontaire". L'enquête recenserait au moins 17 suicides ayant une origine professionnelle. L'un d'entre eux concerne Aurore Moësan, une jeune salariée qui a mis fin à ses jours à 32 ans. Maitre Éric Morain, l'avocat de la famille, estime que l'entreprise n'a rien fait pour lutter contre le mal-être de ses salariés. Contacté par France Info, Pôle emploi ne fait pas de commentaires sur une information judiciaire en cours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Franceinfo a enquêté sur le mal-être des salariés de Pôle Emploi depuis la fusion de l\'ANPE et de l\'Assedic. 
Franceinfo a enquêté sur le mal-être des salariés de Pôle Emploi depuis la fusion de l'ANPE et de l'Assedic.  (FRANCEINFO)