Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "Envoyé spécial". Vivarte : leur ennemi, c'est la finance

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 46 min.
Envoyé spécial. Vivarte : leur ennemi, c'est la finance
Envoyé spécial
Article rédigé par
France Télévisions

La Halle aux chaussures, André, Naf Naf, Kookaï, Minelli… c'est Vivarte. Un groupe leader dans les années 2000, aujourd'hui en pleine déroute. Enquête sur une bombe sociale. Un reportage d'"Envoyé spécial".

C’est une bombe sociale en pleine campagne présidentielle. Cinq ans après le fameux "Mon ennemi, c’est la finance" de François Hollande, un géant français est en train de mourir sous les coups de cette même finance. Son nom, Vivarte, est très peu connu, mais ses enseignes font partie de notre paysage : La Halle aux chaussures, La Halle aux vêtements, André, Naf Naf, Kookaï, Minelli… Toutes ces marques nous habillent de la tête aux pieds depuis des décennies.

Des milliers de licenciements

En deux ans, le groupe a perdu 10 de ses 17 enseignes. Au moins 2 800 personnes ont été licenciées. Ce sont les plus gros plans sociaux en cours actuellement en France – sept fois plus qu’Alstom – et pourtant, personne n’en parle, ou presque. A travers le combat des syndicats et d’ex-salariés de Vivarte, nous avons cherché à comprendre comment une entreprise florissante dans les années 2000 a pu en arriver là aujourd’hui.

Une enquête d'Elise Menand, diffusée dans "Envoyé spécial" le 13 avril 2017.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.