Cet article date de plus de deux ans.

Textile : la suppression de postes inéluctables ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Textile : la suppression de postes inéluctables
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le plan social annoncé hier par l'enseigne Happychic fait des vagues. 466 postes sont menacés et ce mercredi 18 juillet, la ministre du Travail est apparu très fataliste : "Ce sont des métiers du passé."

Le enseignes du prêt-à-porter masculin Jules, Brice et Bizzbee ont annoncé 460 suppressions de postes. Un plan social dans un secteur en difficulté ; presque une fatalité pour la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Ce mercredi 18 juillet elle est intervenue sur RTL : "on ne peut pas garder les métiers du passé", a-t-elle déclaré sur les ondes. A Roubaix (Nord), au siège du groupe, cette déclaration fait bondir les syndicats. "Pour moi ça veut dire qu'on est encore au temps des cavernes", déplore Laurent Petit, délégué syndical CGT.  

Une forte concurrence du e-commerce ? 

Le groupe Happychic est un mastodonte du secteur avec 740 magasins dans le monde et 4 000 employés dont plus de la moitié en France, et 720 millions d'euros de chiffres d'affaire. D'après la direction, le groupe subit une très forte concurrence, notamment du e-commerce. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.