Nord : le plan de reprise de l'aciérie Ascoval en bonne voie

Le sort d'Ascoval sera définitivement connu mercredi 12 décembre. La justice doit donner son feu vert au plan de reprise d'Altifor, candidat au rachat de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord) d'autant que l'État a donné son aval et apporte des garanties.

France 3

C'est la dernière ligne droite. Lundi 10 décembre, les représentants du personnel d'Ascoval et le repreneur potentiel ont été reçus par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, deux jours avant la décision du tribunal. Le repreneur Altifor a réussi à boucler son offre après des mois d'incertitude. Les 164 millions d'euros pour sauver l'aciérie sont réunis.

Embauches en vue

En redressement judiciaire depuis un an, l'usine d'Ascoval de Saint-Saulve (Nord) est dotée d'un four flambant neuf qui devrait donc continuer à fabriquer de l'acier. Pour ce fondeur, ce sont les efforts des salariés qui ont fini par payer. Ils ont notamment accepté de passer de 28 à 12 RTT par an. Résultat : la compétitivité de l'entreprise a fortement augmenté pour être quasiment au niveau de ses concurrents. Les salariés sont néanmoins lassés d'avoir été rachetés puis revendus. Cet après-midi, les syndicats ont demandé des garanties pour le personnel, un fond de reclassement au cas où la reprise tournerait court. Le directeur de l'usine garantit le maintien des emplois actuels et espère embaucher 140 personnes d'ici deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le PDG d\'Altifort Bart Gruyært, le 26 octobre 2018 à Paris.
Le PDG d'Altifort Bart Gruyært, le 26 octobre 2018 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)