Nord : l'entreprise Tim échappe à la faillite

Le fabricant de cabines d'engins de chantiers va être repris par un industriel bulgare. Il promet de conserver 446 emplois sur 470.

France 3

Les salariés de l'entreprise Tim se sont tous réunis au tribunal de Lille (Nord), ce mercredi 26 juillet. Ils espéraient une reprise et le tribunal de commerce leur a donné satisfaction. "C'est un très gros soulagement, parce que depuis janvier, on a la pression, et les gens avaient plutôt peur de perdre leur emploi", se réjouit Christophe Fournier, délégué syndical Forces Ouvrières (FO) et représentants des salariés.

Les élus et le gouvernement promettent des subventions

L'industriel bulgare prévoit de reprendre 446 personnes sur les 470 salariés. Depuis le mois de janvier, ces derniers vivaient un calvaire : un parc vide, quasi à l'abandon. Tim fabrique des cabines d'engins de chantiers. Son principal client, Caterpillar, avait arrêté brutalement ses commandes en 2016. Le président de Région Xavier Bertrand est également venu sur place pour l'occasion. Il a promis 3,5 millions d'euros de subventions et l'État s'est engagé à verser 2 millions d'euros pour aider l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés de l\'entreprise TIM posent devant leur usine, le 20 juillet 2017, à Quaedyrpe (Nord).
Des employés de l'entreprise TIM posent devant leur usine, le 20 juillet 2017, à Quaedyrpe (Nord). (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)