Manche : pour les abattoirs AIM, c'est fini

Les 237 salariés des abattoirs AIM dans la Manche perdent leur travail. La seule offre de reprise a été retirée mercredi 4 juillet juste avant une audience devant le tribunal de commerce de Rouen.

France 3

Les visages sont défaits. Les salariés des abattoirs AIM sont sous le choc. 237 personnes vont perdre leur emploi. L’entreprise normande a été placée en liquidation judiciaire mercredi 4 juillet, car l'unique repreneur a finalement retiré son offre. Le projet présenté par un collectif de cinq éleveurs bretons n'est pas entièrement financé. Sur les 5 à 6 millions d'euros demandés par l'administrateur judiciaire pour assurer les frais de fonctionnement, les potentiels repreneurs n'en présenteraient que 3,7, soit un manque d'environ 1,5 million d'euros.

Arrêt du travail imminent

Les commerciaux d'AIM préviennent les clients et tentent d'écouler les stocks. Une déception d'autant plus grande qu'ils avaient eux-mêmes repris leur entreprise en 2015 après le dépôt de bilan de leur ancienne société. À l'époque, ils étaient pleins d'espoir. Mais en trois ans, l'abattoir n'est pas parvenu à se redresser malgré un positionnement haut de gamme et la vente en circuit court. L’activité s'arrêtera définitivement d'ici la fin de la semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'abattoir AIM employait 235 salariés
L'abattoir AIM employait 235 salariés (OUEST FRANCE / MAXPPP)