Somme : le procès Goodyear s'ouvre à Amiens

Le Zénith d'Amiens (Somme) a été réquisitionné pour accueillir les 800 ex-salariés de Goodyear, dont le procès s'ouvre jeudi 4 octobre.

Ils sont prêts à en découdre. Le procès des anciens salariés de Goodyear s'ouvre jeudi 4 octobre au Zénith d'Amiens (Somme). Bien que les 800 ex-salariés prennent plaisir à se retrouver, ils n'ont toujours pas pardonné la fermeture de leur usine en 2014. "Ils nous ont bernés. On vient ici pour se défendre et se battre pour nos droits", confie l'un d'entre eux. Beaucoup sont convaincus d'avoir été licenciés abusivement. C'est notamment le cas de Charly Dupuis, dorénavant à la retraite. "On nous a pris pour des cons. Le mot est dur, mais on a nous pris pour des cons. Ils avaient déjà prévu de partir", affirme-t-il.

Un combat juridique de sept ans

Ce nouveau procès aux prud'hommes s'inscrit dans un long combat juridique. En 2007, Goodyear veut réorganiser le travail des ouvriers, ce que refusent les syndicats. Un bras de fer débute entre les salariés et la direction de Goodyear. Il s'achève en 2014 par la fermeture du site d'Amiens (Somme). Près de 1 143 personnes perdent leur emploi. Devant les prud'hommes, 800 d'entre eux attaquent Goodyear pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le conseil des prud\'hommes, installé au Parc des exposition, à Amiens, le 4 octobre 2018.
Le conseil des prud'hommes, installé au Parc des exposition, à Amiens, le 4 octobre 2018. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)