Goodyear : que sont devenus les ex-ouvriers licenciés ?

Alors que les chiffres du chômage de septembre seront dévoilés ce mardi 24 octobre au soir, France 3 a décidé d'aller vérifier ce que devenaient ceux qui ont perdu leur emploi après une fermeture d'usine. C'est le cas aujourd'hui des salariés de l'équipementier Goodyear.

FRANCE 3

Une photo comme souvenir d'une lutte sociale débutée en 2007. À Domart-en-Ponthieu (Somme), Jean-Robert Pernes se souvient de ses dernières années chez Goodyear comme une longue descente aux enfers. "Avant la fermeture, on nous en demandait toujours plus et après c'est le corps qui en pâtit. J'ai eu des fractures de main, le dos broyé", explique l'ex-ouvrier de l'équipementier.

Au chômage comme la majorité de ses collègues

Cet ouvrier fait partie des 1 343 salariés licenciés par Goodyear en 2014. Une décision brutale après des années de négociations et d'affrontements pour tenter de sauver l'usine de pneus d'Amiens (Somme). Après 39 ans passés dans l'entreprise, Jean-Robert Pernes est aujourd'hui au chômage comme la majorité de ses collègues. En 2016, seuls 400 d'entre eux avaient retrouvé un emploi. Depuis la fermeture, plusieurs ex-salariés se sont suicidés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Six des huit salariés de Goodyear, poursuivis pour \"séquestration et violences en réunion\", assis à l\'intérieur du Palais de justice à Amiens, le 19 octobre 2016. 
Six des huit salariés de Goodyear, poursuivis pour "séquestration et violences en réunion", assis à l'intérieur du Palais de justice à Amiens, le 19 octobre 2016.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)