GM&S : un déplacement présidentiel polémique

Lors d'un déplacement en Corrèze, ce mercredi 4 octobre, et alors que des salariés de GM&S se sont opposés aux forces de l'ordre, Emmanuel Macron a tenu de nouveaux propos polémiques.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Le face à face est tendu, entre les forces de l'ordre et les salariés de GM&S à Egletons, en Corrèze. Ce mercredi 4 octobre, ils viennent s'inviter à une visite d'Emmanuel Macron sur le thème de la formation, pour en bousculer l'ordre du jour, car ils souhaitent voir le chef de l'État. Mais la rencontre n'aura pas lieu. En aparté, avec le président de Région Nouvelle-Aquitaine, Emmanuel Macron stigmatise les manifestants. "Il y a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes. Parce qu'il y en a certains qui ont les qualifications pour le faire", dit-il alors.

"Ceux qui n'ont plus de destin économique"

Quelques minutes plus tard, le président se veut pragmatique sur le cas GM&S. "On connait, à quelques kilomètres d'ici, la situation de GM&S. Il y a des situations où on ne peut pas protéger tous les emplois. On s'est battu pour protéger le maximum d'emplois, mais c'est une mauvaise politique quand on dit 'je vais protéger tous les emplois, y compris ceux qui n'ont plus de destins économiques", a-t-il déclaré. Mardi 3 octobre, le président avait rencontré les salariés de Whirlpool, mais aujourd'hui, il a décidé de ne pas céder aux demandes des salariés de GM&S.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron à Egletons (Corrèze), le 4 octobre 2017 
Emmanuel Macron à Egletons (Corrèze), le 4 octobre 2017  (LUDOVIC MARIN / AFP)