Cet article date de plus de quatre ans.

GM&S : Bruno Le Maire annonce que la reprise est "assurée", les salariés veulent "une reprise avec plus de monde"

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'est rendu mercredi sur le site de l'usine GM&S, menacée de liquidation, dans la Creuse. "Nous n'abandonnerons personne", a-t-il promis, alors que seuls 120 salariés sur 277 sont concernés par le plan de reprise. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le site de GM&S, dans la Creuse, avant une assemblée générale le 12 juillet 2017.  (PASCAL LACHENAUD / AFP)

Bruno Le Maire a estimé que la reprise de GM&S est "assurée", PSA ayant donné son accord "pour 5 millions d'euros d'investissement", rapporte France Bleu Creuse mercredi 19 juillet. Le ministre de l'Économie était dans l'après-midi sur le site de GM&S à La Souterraine, dans la Creuse.

"Nous n'abandonnerons personne", a promis le ministre de l'Economie en saluant des salariés de l'équipementier automobile. "Je peux vous garantir la pérennité du site de La Souterraine", a-t-il assuré. L'État, le groupe PSA et le groupe Renault investiraient chaun cinq millions d'euros. 

Nous avons depuis mardi soir la garantie d'un investissement à hauteur de 15 millions d'euros pour des machine nouvelles pour le site. Nous avons aujourd'hui les 22 millions d'euros de commandes et les 15 millions d'euros d'investissement

Bruno Le Maire

devant les salariés de GM&S

Mais les salariés demandent de leur côté "une reprise avec plus de monde" et rappellent que "des familles sont en jeu". Seuls 120 salariés sur 277 sont concernés par le plan de reprise. Les primes à la reconversion ou à la formation seraient doublées pour la centaine de salariés qui ne seraient pas repris par GMD, mais certains se sont interrogé au micro de franceinfo : "On va se former mais pour aller où ? On vend la maison pour aller ailleurs ?"

GM&S est en liquidation judiciaire depuis le 30 juin. Une seule offre de reprise a été déposée, par le numéro un français de l'emboutissage GMD. Le tribunal de commerce de Poitiers, qui examinait dans la matinée l'unique offre de reprise de l'équipementier automobile creusois GM&S, rendra sa décision lundi 24 juillet à 18h.

>> À lire aussi : "Tout ça pour ça, retour sur la lutte des GM&S"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.