Pollution présumée à l'acide chez ArcelorMittal Florange : un nouveau témoin affirme que c'était une pratique "régulière"

Yvan, ancien salarié d'entreprises sous-traitantes pour ArcelorMittal à Florange (Moselle) qui a témoigné auprès de France Bleu Lorraine Nord, n'a pas été "surpris du tout" par les révélations sur le déversement de produits toxiques dans le crassier de l'usine sidérurgique.

Le crassier de Florange (Moselle), le 8 juin 2017.
Le crassier de Florange (Moselle), le 8 juin 2017. (MAXPPP)

Dans l'affaire de la pollution présumée à l'acide chez ArcelorMittal à Florange (Moselle), un nouveau témoin affirme que le déversement de produits toxiques dans le crassier de l'usine sidérurgique était une pratique "régulière", rapporte France Bleu Lorraine Nord, mardi 3 avril.

Yvan a travaillé de 2004 à 2010 dans deux entreprises sous-traitantes en Moselle, chargées du recyclage des déchets industriels. Il affirme avoir assisté à des déversements de produits toxiques sur le crassier d'ArcelorMittal à Florange : "On avait des rétentions d'acide, des chargements de 5-6 m3 de pompage. On allait dépoter ça au crassier par la suite. La première fois que j'ai vu ça, on ouvre les vannes et tout va bien"

Cela m'a tellement choqué que j'ai pris des photos. Je me suis dit : 'Cela m'étonnerait que ce soit logique'Yvanà France Bleu Lorraine Nord

Sans être une pratique courante, c'était régulier avec "jusqu'à plusieurs m3 par semaine", déclare cet ancien salarié de Malezieux puis Sanest Suez. Selon Yvan, la volonté de faire des économies serait l'une des raisons de court-circuiter le centre de retraitement. "Plusieurs m3 font quand même des sommes d'argent. Un m3 d'acide, c'est entre 1 300 et 1 700 euros le coût de retraitement. Donc, quand on a affaire à des dizaines de m3, ça peut être intéressant", avance Yvan.

Il n'est donc "pas surpris du tout" par la vidéo du chauffeur intérimaire Karim Ben Ali, qui avait été le premier à dénoncer, en juillet dernier, une pollution à l'acide sur le crassier de l'usine sidérurgique : "Moi, je trouve qu'il est vachement courageux. Il a eu le courage de faire ce qu'on n'a pas eu le courage de faire nous, peut-être."

Yvan, comme Karim Ben Ali, ont été auditionnés dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte après la médiatisation de l'affaire. ArcelorMittal Atlantique et Lorraine ont déposé plainte contre X auprès du parquet de Thionville (Moselle), a indiqué l'entreprise dans un communiqué vendredi 7 juillet 2017.