Cet article date de plus de dix ans.

Florange : des salariés d'ArcelorMittal bloquent l'accès aux bureaux

Une trentaine d'ouvriers du site mosellan ont entamé leur action à l'aube. Il s'agit de la deuxième opération de ce type depuis fin février.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des salariés d'ArcelorMittal devant le site de l'usine de Florange (Moselle) le 13 mars 2012. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Ils ont improvisé devant les grilles un bûcher avec des ballots de paille et des palettes de bois. Les sidérurgistes d'ArcelorMittal bloquent depuis 6h30, mardi 13 mars, l'accès aux bâtiments administratifs de l'usine de Florange (Moselle).

Une trentaine d'ouvriers portant des chasubles de la CFDT et de la CGT ont pris position devant le poste de contrôle menant aux "grands bureaux" où travaillent d'ordinaire plusieurs centaines de cadres. Quelques personnels administratifs ont été contraints de faire demi-tour mais la plupart des cols blancs embauchent à 8 heures.

"Le cauchemar du gouvernement"

Il s'agit du deuxième blocage de l'accès aux bâtiments administratifs de l'usine en moins de deux semaines. Le 28 février, le même scénario s'était déjà produit. 

En engageant le mouvement le 20 février, une intersyndicale CFDT-CGT-FO (la CGC-CFE s'en est retirée depuis) avait promis de faire de Florange "le cauchemar du gouvernement" si les deux hauts-fourneaux de l'aciérie, en sommeil depuis plusieurs mois, n'étaient pas remis rapidement en route. ArcelorMittal assure qu'il ne s'agit que d'une mise en veille temporaire rendue nécessaire par une demande mondiale d'acier insuffisante. Ce à quoi ne croient pas les syndicats.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Florange

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.