Cet article date de plus de trois ans.

Doux en liquidation judiciaire, une usine condamnée en Vendée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Doux en liquidation judiciaire, une usine condamnée en Vendée
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le groupe volailler Doux a été placé en liquidation judiciaire ce mercredi 4 avril. Deux dossiers sont en concurrence. Plus de 1 000 emplois sont en jeu dans le Finistère.

Doux liquidé. Première conséquence : l'usine de Chantonnay (Vendée) est condamnée à la fermeture. Un coup dur pour les 290 employés qui travaillent sur ce site, mais certains espèrent retrouver un emploi rapidement dans la région. "Cela ne me tracasse pas pour le moment, je pense que je retrouverai un emploi derrière", explique un des employés. Dans cette ville de 8 600 habitants, plusieurs agences d'emplois temporaires travaillent avec l'abattoir de volailles et se veulent plutôt optimistes.

Un Ukrainien face à un Français

Pour les autres usines de Doux en France, tout n'est pas perdu. Depuis la semaine dernière, deux groupes sont candidats à la reprise partielle du volailler français : l'Ukrainien MHP qui reprendrait 715 emplois sur 1 187 avec la création d'une nouvelle usine dans deux ans et le Français LDC, qui possède déjà les poulets Loué, reprendrait 920 salariés avec la création d'un nouvel abattoir. Pour le syndicat FO, chacune des deux offres est un espoir. Le choix du repreneur sera annoncé par le tribunal de commerce de Rennes le 18 mai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.