Compagnies aériennes françaises : les limites d'un modèle économique

Les compagnies françaises XL Airways et Aigle Azur sont en difficultés. La première a été placée en redressement judiciaire. La seconde attend toujours des offres de reprises acceptables.

France 3

Les deux compagnies françaises en détresse, XL Airways et Aigle Azur, partagent des faiblesses structurelles. D'abord, une fragilité face à la concurrence. Selon les salariés d'XL Airways, qui manifestaient à Paris au matin du lundi 23 septembre, difficile de résister aux compagnies low cost et aux opérateurs du Golfe.

L'importance des taxes dénoncées

Ces compagnies dénoncent aussi le poids de la fiscalité française : TVA, taxes d'aviation civile, taxes d'aéroports, taxes de solidarité... des coûts bien plus importants dans l'Hexagone que dans le reste de l'Europe. Pour y faire face, la taille des compagnies est déterminante. Les plus petites restent vulnérables. Selon le patron d'XL Airways, les défaillances des deux compagnies françaises pourraient n'être que le début d'une longue série.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mise en liquidation judiciaire, Aigle Azur était la deuxième compagnie française. 
Mise en liquidation judiciaire, Aigle Azur était la deuxième compagnie française.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)