Carrefour : les syndicats lancent une semaine de mobilisation

Ce lundi 5 février démarre une journée de mobilisation contre le plan de relance décidé par la direction de Carrefour, 2 400 postes vont être supprimées au siège du groupe, et 273 magasins vont être fermés ou cédés.

Voir la vidéo
France 2

Après l'annonce du plan social de Carrefour, la riposte de la CGT. Bousculade dans cet hypermarché à l'arrivée de Philippe Martinez. Le patron du syndicat dénonce la casse sociale. "Ce qui ne va pas, c'est qu'on continue à enrichir les actionnaires, car Carrefour gagne de l'argent, mais une grande partie de cet argent va dans les poches de ses actionnaires, au détriment du travail, de l'emploi et des salariés quand on voit le niveau des salaires", explique le secrétaire général de la CGT.

140 millions de bénéfices en 2016

Le groupe Carrefour a réalisé 140 millions de bénéfice en 2016. Le plan prévoit des coupes drastiques dans les effectifs des sièges du groupe : 2 400 postes supprimés via un plan de départs volontaires. Également confirmée, la suppression de 273 magasins qui emploient 2 100 personnes. Si aucun repreneur n'est trouvé, ils feront l'objet d'un plan social. Des informations contenues dans des tracts distribués aux clients des hypermarchés, souvent solidaires : "On trouve totalement injuste et anormal qu'une entreprise qui fait du profit licencie du personnel", s'insurge l'une d'entre eux. "Ils bossent, et c'est toujours les mêmes à qui on tape dessus, et ce n’est pas normal", renchérit une jeune femme. D'autres manifestations sont prévues jeudi à l'appel de Force ouvrière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enseigne du groupe Carrefour sur le toit d\'un de ses magasins, à Marseille, le 13 mars 2015.
Une enseigne du groupe Carrefour sur le toit d'un de ses magasins, à Marseille, le 13 mars 2015. (CITIZENSIDE / GERARD BOTTINO / AFP)