Aigle Azur : une journée décisive pour les salariés

Aigle Azur laisse sur le carreau 13 000 passagers, dont le rapatriement s'organise avec d'autres compagnies. Les repreneurs potentiels avaient jusqu'à lundi 9 septembre à midi pour se déclarer. Les salariés sont venus manifester à Paris.

France 3

Ils se sont donné rendez-vous en uniforme devant le ministère des Transports, lundi 9 septembre. C'est une journée décisive pour les 1 150 salariés d'Aigle Azur. En attente d'un repreneur, ils sont venus nombreux pour exprimer leur inquiétude. "On attend de savoir à quelle sauce on va être mangés ,clairement. On a peur du résultat", détaille lundi matin Vanessa Garriga, hôtesse de l'air chez Aigle Azur. 

40 millions d'euros de dettes  

Depuis vendredi 6 septembre, tous les avions sont cloués au sol. La deuxième compagnie française, qui accumule 40 millions d'euros de dettes, a été placée en redressement judiciaire. Quelque 13 000 passagers, éparpillés notamment en Algérie, au Mali ou encore au Portugal, attendent toujours une solution. Plusieurs compagnies proposent des tarifs réduits pour les passagers concernés. Pour l'Algérie, deux avions spéciaux sont affrétés par Air France lundi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus A318 de la compagnie Aigle Azur décolle de l\'aéroport de Lille-Lesquin (Nord), le 10 avril 2015. 
Un Airbus A318 de la compagnie Aigle Azur décolle de l'aéroport de Lille-Lesquin (Nord), le 10 avril 2015.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)