Tourisme : "Le mois de juillet a démarré sur les chapeaux de roue" et "le mois d'août s'annonce excellent", selon un cabinet spécialisé

Malgré une baisse d'activité dans certains secteurs, liée aux incendies et à la sécheresse, la saison touristique a globalement démarré fort dans l'Hexagone, selon Virginie Gendrot, consultante pour le cabinet pro-tourisme.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les touristes étrangers de retour à Strasbourg, le 26 juillet 2022. (MAGALI FICHTER / RADIO FRANCE)

Le tourisme se porte bien en France avec "un mois de juillet qui a démarré sur les chapeaux de roue", a confié lundi 8 août sur franceinfo Virginie Gendrot, consultante pour le cabinet Pro-tourisme, spécialisé dans l'observation, le conseil et la stratégie, alors que les chiffres du tourisme retrouvent leur niveau pré-Covid avec "un mois d'août qui s'annonce excellent".

franceinfo : Les touristes sont-ils au rendez-vous cet été ?

On a un début de saison qui commence fort. Le mois de juillet a démarré sur les chapeaux de roue. Dès la première semaine de juillet, on a observé un très fort taux de réservation digne des niveaux pré-Covid. Habituellement, la saison commence dès le 14 juillet mais là dès le 5 juillet, les vacanciers sont partis sur les routes. Globalement, on repart sur des niveaux pré-Covid avec un bon mois de juillet très satisfaisant et un mois d'août qui s'annonce excellent.

Quel est le niveau d'augmentation et quelles sont les grandes tendances cet été ?

On a une augmentation du chiffre d'affaires des voyagistes de 20%, on a des niveaux de l'ordre de 15% à 20% par rapport à 2020-2021 avec des disparités régionales. C'est un bilan globalement positif. Les grandes tendances cet été, c'est le succès du tourisme urbain notamment grâce à la clientèle étrangère qui est revenue en masse en France. Il y a aussi le tourisme de littoral et des Français qui sont repartis à l'étranger. Donc les flux sont dans les deux sens. On considère qu'un quart des vacanciers français sont partis en juillet à l'étranger. On est jusqu'à 35% concernant les catégories socio-professionnelles supérieures.

Quel est le budget des vacanciers français ?

Cela dépend de la destination. Si on va en Occitanie ou sur la Côte d'Azur, le panier moyen est plutôt en hausse. En revanche, il est plus en baisse sur la façade atlantique ou les destinations rurales. Le pouvoir d'achat a un impact sur le choix des destinations. Avec le coût de l'essence et de l'inflation, les Français qui sont restés en France ne sont pas partis trop loin, à 4h, 5h ou 6h de chez eux. 

Les incendies ont-ils engendré des difficultés pour le secteur touristique ?

Oui, si on prend l'exemple du bassin d'Arcachon en Gironde, cela a eu un impact immédiat. On a entre 10 et 40% de baisse du chiffre d'affaires, selon les acteurs. L'image des campings évacués a dissuadé de nombreux touristes de venir. Heureusement cela n'a pas impacté le mois d'août puisque la fréquentation semble belle de nouveau en Gironde. Les faibles niveaux d'eau ont aussi un impact sur les activités de pleine nature, notamment dans les gorges du Verdon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.