La fréquentation des monuments historiques chute de 6,8% en France

Les monuments historiques français ont globalement connu une baisse de fréquentation en 2016, notamment en raison des risques d'attentat. Les sites situés en région, en revanche, s'en sortent mieux.

La fréquentation du Château de Versailles a chuté de 10% en 2016.
La fréquentation du Château de Versailles a chuté de 10% en 2016. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

La fréquentation des monuments historiques a chuté de 6,8% l'an passé, soit 600 000 visiteurs de moins qu'en 2015.

Ce sont surtout les sites nationaux, notamment parisiens, qui ont subi une forte baisse, en raison de la crainte d'attentats. En revanche, en région, les chiffres de fréquentation sont en hausse.

Les régions tirent leur épingle du jeu

Ces chiffres s'expliquent à la fois par le fait que les étrangers ont déserté la France, mais aussi parce que les touristes français ont, semble-t-il, privilégié les campagnes françaises, loin de la capitale.

La maison de Georges Clémenceau en Vendée, par exemple, enregistre ainsi une augmentation de fréquentation de 40% en 2016. Elle passe de 12 000 à 17 000 visiteurs. Même constat au Fort Saint-André à Villeneuve-lez-Avignon (Gard) : 31% de visiteurs de plus en 2016, soit 40 000 personnes en tout. Plus d'une quinzaine de monument nationaux connaissent ainsi une forte progression et tirent leur épingle du jeu.

Seul le Mont-Saint-Michel, dans la Manche, enregistre une baisse de 7%, ce qui correspond à 70 000 visiteurs en moins, en raison notamment de la crainte de nouveaux attentats, et la volonté des touristes d'éviter les grands rassemblements de foule.

Les monuments parisiens souffrent

De Versailles au Panthéon, tous doivent faire face à une lourde baisse de leurs entrées. L'Arc de triomphe a ainsi perdu plus de 400 000 visiteurs, essentiellement étrangers, même si le site reste malgré tout le troisième monument français le plus visité, avec 1,3 million de billets vendus. 

La tendance est d'ailleurs la même au château de Versailles, premier site le plus visité en France, avec une chute de 10% de la fréquentation.

Des chiffres qui remontent

Mais le tableau n'est pas tout noir, puisque les chiffres remontent depuis fin 2016. Les touristes sont revenus à Paris pendant les fêtes de fin d'année, ce qui permet à notre beau pays de conserver in extremis le titre de première destination touristique mondiale, devant les États-Unis et l'Espagne.

Gaële Joly s'est penchée sur les chiffres de la fréquentation touristique des sites français en 2016.
--'--
--'--