Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : un "plan d'accompagnement spécifique pour les discothèques" est en préparation, annonce Alain Griset

Alors que les cinémas, les salles de spectacle, les musées, les bars et restaurants rouvrent progressivement, les boîtes de nuit n'ont toujours pas de date de réouverture.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises Alain Griset à l'Élysée à Paris, en avril 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Je proposerai au Premier ministre un plan d'accompagnement spécifique pour les discothèques, dont je connais les difficultés", a indiqué le ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises (PME), Alain Griset, samedi 22 mai sur France Inter. Cet accompagnement "peut être financier, mais ça peut aussi être de l'aménagement intérieur, de la restructuration, il y a différents sujets sur la table", a expliqué le ministre, qui souligne avoir organisé plusieurs réunions avec les représentants de ce secteur ces dernières semaines. Les boîtes de nuit n'ont toujours pas de date de réouverture, malgré le déconfinement progressif.

Interrogé sur le rejet par le Conseil d'État de la demande des discothèques de rouvrir au 30 juin, le ministre a répondu qu'il comprenait "le désespoir, l'inquiétude et quelquefois la colère" de chefs d'entreprises qui ne peuvent pas ouvrir depuis 14 ou 15 mois. "Sur le plan financier, on a mis des outils qui permettent au minimum de leur payer les frais de fonctionnement, ça ne veut pas dire que c'est satisfaisant", a concédé Alain Griset.

"Le principal, c'est qu'il y ait une sécurité pour le consommateur, qu'il n'y ait pas de risque particulier. Et si on peut rouvrir les discothèques avec cette sécurité, on le fera."

Alain Griset

à France Inter

Le ministre délégué aux PME a rappelé qu'une "date a été donnée : au plus tard le 15 juin, on donnera une perspective d'ouverture" pour les boîtes de nuit. Au passage, Alain Griset conteste les rumeurs sur la réouverture de certains clubs échangistes.

"Il faut que chacun joue le jeu"

Interrogé sur les terrasses de bars et de restaurants bondées depuis les réouvertures ce mercredi, Alain Griset constate que "les restaurateurs eux-mêmes ont quelquefois un peu de difficultés à pouvoir faire respecter les règles". "Lorsque nous avons rencontré les organisations GNI et Umih, on a mis cette question à l'ordre du jour et les représentants patronaux ont fait passer le message : il faut que chacun joue le jeu", dit-il, s'adressant en particulier aux consommateurs, qui doivent "comprendre qu'il y a des règles de distanciation".

Concernant un éventuel report des soldes, le ministre espère donner une réponse "d'ici une semaine, 15 jours au maximum". Il constate qu'il y a "des demandes qui sont nombreuses, souvent différentes, y compris sur un même territoire, il y a des gens qui nous demandent de garder le 23 juin et d'autres qui nous manquent de reculer. C'est un sujet compliqué". Alain Griset souligne que lors des dernières éditions, "on a plutôt repoussé et on a constaté que quelques fois, ces reports n'avaient pas donné les résultats espérés par certains".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.