Coronavirus : les professionnels de la montagne s'impatientent et espèrent sauver les vacances de février

Jeudi 7 janvier, les professionnels de la montagne attendent eux aussi des réponses, alors que les remontées mécaniques n'ont pas pu rouvrir. Leur seul espoir est désormais de sauver les vacances de février. 

France 3

À Gourette (Pyrénées-Atlantiques), la neige est fraîche, le soleil radieux : les conditions sont idéales pour les randonnées et la luge. Les stations se demandent tout de même quand les remontées mécaniques pourront enfin rouvrir. Initialement prévue jeudi 7 janvier, l'ouverture a été repoussée par le gouvernement, sans fixer de date. 

Un report à cause des 25 000 nouveaux cas de Covid-19

Pour Jean-François Esquerre, responsable de la station de Gourette, avoir une date est très important : "Pour rassurer nos saisonniers, et savoir vraiment où on va, qu'on n'engage pas de frais pour nous dire à la fin que finalement, on n'ouvre pas ou qu'on repousse encore". Ce report a eu lieu à cause des 25 000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 24 heures. Dans ce contexte incertain, les domaines skiables proposent d'autoriser des ouvertures ciblées selon la situation sanitaire de chaque département. Pendant les fêtes, l'ensemble de la filière montagne a enregistré 1,5 milliard de pertes de chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des remontées mécaniques fermées, le 26 décembre 2020 à La Clusaz (Haute-Savoie).
Des remontées mécaniques fermées, le 26 décembre 2020 à La Clusaz (Haute-Savoie). (GIACOMO ITALIANO / HANS LUCAS / AFP)