Peste porcine : pour se protéger, la France installe des clôtures

La peste porcine africaine s'est abattue sur la Belgique. En France, les chasseurs à la frontière tentent de protéger le territoire d'une maladie qui pourrait avoir de graves conséquences.

France 2

Drôle de battue pour ces chasseurs frontaliers. Pas de fusil aujourd'hui, mais l'installation d'une clôture à la frontière entre les territoires belge et français. Objectif : tenter d'arrêter la peste porcine africaine. Une maladie redoutable qui, en un mois, a décimé près d'une centaine de sangliers en Belgique, juste de l'autre côté de la frontière. Pour éviter sa propagation, les chasseurs de Meurthe-et-Moselle vont électrifier la totalité de la frontière : 35 kilomètres, poteau par poteau.

Un danger pour les éleveurs porcins

Les autres départements frontaliers, Ardennes, Meuse et Moselle, restent eux totalement perméables. Mais l'enjeu est de taille pour les chasseurs : si un seul cadavre de sanglier contaminé est retrouvé en France, la chasse pourrait être interdite ici pendant des années. Les plus touchés par la peste porcine serait les éleveurs porcins, car un seul animal contaminé pourrait entraîné l'abattage complet de l'élevage. Un scénario catastrophe qui pourrait pousser d'autres préfectures à autoriser les chasseurs à étendre leur clôture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour le moment, aucun cas de sanglier mort n\'a été recensé.
Pour le moment, aucun cas de sanglier mort n'a été recensé. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)