Médecine : que vaut la filière roumaine ?

L'Europe permet aux étudiants français en médecine d'aller se former en Roumanie. C'est une filière méconnue. Là-bas, pas de sélection drastique, le système des équivalences permet ensuite de revenir pratiquer en France. Certains y voient une dérive et parlent même d'une médecine low cost.

FRANCE 2

Ces étudiants suivent un cours d'anatomie entièrement en français, mais à 2 500 km de la France, dans un amphithéâtre roumain. Parmi ces 50 étudiants, une vingtaine de jeunes Français. Comme eux, ils sont 2 000 Français à avoir rejoint les bancs de l'université roumaine pour apprendre la médecine, profitant des équivalents européens.

Contourner une sélection drastique

Valentine, 24 ans, étudie avec son frère Raphaël. Elle est en troisième année, et partir en Roumanie était une seconde chance pour elle. "J'ai fait deux ans de première année de médecine, et à l'issue de la deuxième année j'ai eu pharmacie, ce n'était pas quelque chose que j'avais envie de faire", raconte-t-elle. Elle a donc tenté sa chance en Roumanie. C'est une façon de contourner la sélection drastique de la première année française et ses 10% d'admis. Pour étudier dans cette faculté roumaine, chacun doit débourser 5 000 € par an, contre 170 en France. Au bout de six ans, les étudiants obtiennent un diplôme reconnu dans toute l'Europe. Pour exercer en France, ils devront passer une série d'épreuves qui permettront de les classer par spécialité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants français apprennent la médecine en Roumanie.
Des étudiants français apprennent la médecine en Roumanie. (FRANCE 2)