Guyane : contrôles accrus sur les routes accidentogènes

En Guyane comme en métropole, certaines routes sont particulièrement accidentogènes, comme celle qui relie Cayenne à Kourou. 11 personnes sont décédées en seulement neuf mois. Un important dispositif de forces de l'ordre a été mis en place pour suivre les chauffards.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La gendarmerie nationale et la police municipale travaillent main dans la main. À Macouria, en Guyane, les contrôles routiers se multiplient sur la route nationale 1, où déjà 11 personnes ont perdu la vie depuis le début de l'année. La plupart du temps, la vitesse et les comportements dangereux sont à l'origine des accidents graves, alors la gendarmerie veut faire cesser l'hécatombe. Pour les cyclomoteurs, c'est encore le casque qui fait souvent défaut.

Le téléphone au volant, infraction la plus fréquente

La brigade de Kourou a un périmètre de sécurité de 160 km de route nationale à contrôler, de la sortie de Cayenne à Iracoubo. "Nous avons des patrouilles en civils sur différents axes qui vont contrôler, observer ou constater des infractions des usagers, et nous avons d'autres équipes en tenue qui vont les intercepter plus loin", explique le commandant Arnaud Amestoy. Le téléphone au volant est l'infraction la plus fréquente. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau indiquant la limitation de vitesse à 80 km/h. 
Un panneau indiquant la limitation de vitesse à 80 km/h.  (NICOLAS TUCAT / AFP)