Etats-Unis : le fiancé de l'Américaine assassinée Gabby Petito, retrouvé mort en octobre, s'est suicidé

Le jeune homme avait refusé de répondre aux questions des enquêteurs après la mort de sa petite amie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Brian Laundrie lors de l'intervention de la police, le 12 août 2021 à Moab dans l'Utah (Etats-Unis). (HANDOUT / MOAB CITY POLICE DEPARTMENT / AFP)

Le petit ami de la jeune voyageuse assassinée Gabby Petito, qui était considéré comme une "personne digne d'intérêt pour l'enquête" sur le meurtre de sa fiancée, s'est suicidé, selon l'avocat de sa famille. Les restes de Brian Laundrie avaient été retrouvés le 20 octobre dans une réserve naturelle de Floride.

Le jeune homme de 23 ans avait refusé de répondre aux questions des enquêteurs, créant le doute dans l'opinion publique sur son éventuel rôle dans l'assassinat, avant de disparaître. Le corps de Gabby Petito, 22 ans, dont la disparition avait provoqué l'émoi au-delà des frontières américaines, avait été retrouvé le 19 septembre près du parc national de Grand Teton, dans le Wyoming. Selon l'autopsie, elle a été étranglée.

"Chris et Roberta Laundrie ont été informés que la cause du décès est une blessure par balle à la tête et que les circonstances du décès correspondent à un suicide", a déclaré Steven Bertolino, avocat de la famille du jeune homme. Les deux parents "pleurent encore la perte de leur fils et espèrent que ces conclusions permettront aux deux familles de tourner la page", a-t-il ajouté dans un communiqué.

L'affaire Gabby Petito, très suivie par les médias, avait aussi été intensément commentée sur les réseaux sociaux, qui regorgeaient de théories diverses sur le décès de la jeune femme et la potentielle implication de son fiancé. Avant que le corps de ce dernier ne soit retrouvé en Floride, de nombreux Américains avaient cru l'apercevoir aux quatre coins du pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.