"C'est vraiment ouvert à tous" : sur le chantier de la ligne 16 du métro parisien, on embauche avec la promesse d'un CDI

Le secteur des travaux publics annonce une vague de recrutements, selon une enquête de Pôle Emploi publiée jeudi. Exemple avec le chantier de la future ligne 16 du métro parisien, qui cherche à recruter un millier de personnes. 

Le chantier de la future gare de Champigny-sur-Marne sur la ligne 15 du Grand Paris Express, le 23 janvier 2018.
Le chantier de la future gare de Champigny-sur-Marne sur la ligne 15 du Grand Paris Express, le 23 janvier 2018. (EMILIE DEFAY / RADIO FRANCE)

C'est un gigantesque chantier qui recrute en Île-de-France : celui de la future ligne 16 du métro parisien. Elle reliera à l'horizon 2030 Noisy-Champs à Saint-Denis Pleyel, en desservant dix gares sur 27,5 km, constituant la branche est du réseau de transport du Grand Paris Express.

À la manoeuvre, le géant du BTP Eiffage a besoin de pourvoir un millier de postes. Car le secteur de la construction est en plein boom cette année : le nombre d'offres est en progression de 26% par rapport en 2018, selon l'enquête de Pôle Emploi publiée jeudi 11 avril. Au total, près de 2,7 millions de projets de recrutement sont envisagés ces prochains mois, soit une augmentation de 15% par rapport à 2018.

Sur la ligne 16, Eiffage a lancé un partenariat avec deux agences Pôle Emploi de Seine-Saint-Denis pour trouver de la main d'oeuvre. Les agences pré-sélectionnent des candidats, et l'entreprise assure leur formation : "C'est vraiment ouvert à tous", assure Jessica Campione Estéla, responsable des ressources humaines. "On demande très peu de choses, c'est même ouvert à des personnes qui n'ont pas d'expérience en travaux publics. Toutes les personnes qu'on aura formées, on espère bien les faire suivre avec nous sur nos prochains projets."

Casser les idées reçues

Et pourtant, pas si simple de trouver des chômeurs intéressés : "Sur certains métiers des travaux publics, il y a des représentations, et il faut savoir aussi les casser", admet Samuel Citron, directeur de l'agence Pôle Emploi de Saint-Ouen. "Il faut leur [les candidats] dire que ce sont des entreprises qui vont embaucher en CDI, sur des emplois durables avec des niveaux de rémunération qui vont être évolutifs."

Je me suis dit que je n'allais jamais trouver de travail... Et maintenant je suis définitivement embauché. Je ne peux pas être plus heureux que ça !Hachémià franceinfo

Ça a été le cas pour Hachémi. À 62 ans, il a retrouvé du travail, après un an et demi de chômage, à déposer des CV un peu partout, sans résultat : "Quand ils me voyaient, il n'y avait pas de problème, mais quand je présentais un CV, ils regardaient mon âge, donc je n'avais plus de retour", admet-il. Hachémi est désormais agent de trafic, chargé de la sécurité des camions et des piétons, en CDI jusqu'à la fin du chantier après seulement trois jours de formation.