VIDEO. Pour les réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro "le profit est la seule chose qui compte aujourd’hui"

Brut s’est entretenu avec les réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. Les cinéastes livrent une vision très critique de l’état actuel du cinéma français.

BRUT

Ensemble ils ont réalisé "Delicatessen" et "La cité des enfants perdus". Brut a rencontré Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro qui sont revenus sur l’état du cinéma français qu’ils jugent désolant. Jean-Pierre Jeunet, réalisateur du "Fabuleux Destin d’Amélie Poulain" pense qu’aujourd’hui, "Il faut faire des comédies quotidiennes, réalistes, contemporaines et qui ne coûtent rien." Et les chiffres du box-office de l’année 2017 lui donnent raison : sur les 85 films français sortis en salles, 49 étaient, en effet, des comédies. Avec 4 571 327 d’entrées, le film de Danny Boon, "Raid Dingue", a réalisé les meilleures performances de l’année pour un film français. Marco Caro poursuit dans son sens : "Ce n’était déjà pas très, très facile de faire des comédies avec une petite ambiance science-fiction, alors là, j’en parle même pas […] en France, c’est devenu carrément impossible."

Être ou faire ?

Les réalisateurs encouragent donc les plus jeunes à se lancer, et à suivre leurs envies. Selon eux, les technologies actuelles permettent aujourd’hui à n’importe qui de réaliser un film ou un documentaire. Marc Caro conseille de "commencer par du court métrage parce que c’est le seul endroit où il n’y aura pas quelqu’un qui va dire ce qu’il faut faire." Pour Jean-Pierre Jeunet, seule l’expérience est primordiale. "Vas y fais ! Tu prends un téléphone, un ordi… Aujourd’hui tu peux ! […] les gamins d’écoles disent ‘Qu’est-ce qu’il faut faire pour être metteur en scène ?’ Tu veux être ou faire ? Tu veux être metteur en scène ou tu veux faire des films ?"

VIDEO. Pour les réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro \"le profit est la seule chose qui compte aujourd’hui\"
VIDEO. Pour les réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro "le profit est la seule chose qui compte aujourd’hui" (BRUT)