VIDEO. "L'échec, c'est des bonnes notes" : de basketteur à humoriste, le Comte de Bouderbala raconte

Au basket, Sami Ameziane a connu les États-Unis, mais aussi les blessures et les échecs. Aujourd'hui plus connu sous le nom du Comte de Bouderbala, il raconte dans le livre "Amazing !" comment il s'est servi de ses échecs pour avancer.

BRUT

"La vie c'est comme un match de basket, je te jure c'est vrai. Tant qu'il y a du temps, tu peux revenir au score et gagner ce putain de match. Donc s'il te reste des secondes, des minutes, mais lâche pas l'affaire mon pote, vas-y."

Il a joué comme meneur au PSG Racing en catégorie minimes pendant trois saisons, puis à l'AS Bondy 93 où il a signé un contrat de 5 ans. Durant cette période, une première blessure vient mettre un terme à sa carrière de basketteur en France. En 2004, il quitte donc l'Hexagone direction les États-Unis où il va y porter le maillot de l'Université de Connecticut pendant un an. "Sportivement, c'était le top. Tu joues au Madison Square Garden, tu fais deux trois matches par semaine dans des salles à 25 000 places", détaille-t-il. Enfin, c'est l'équipe nationale d'Algérie qui vient chercher Sami Ameziane, avant qu'une blessure à l'épaule ne vienne compromettre définitivement sa carrière. "Le mec qui a pas de chance", lance-t-il. 

"Ne rien lâcher"

De retour chez ses parents "rue de la mort" à Saint-Denis, la transition est difficile. "J'habite au-dessus des pompes funèbres au numéro 13, c'est véridique", résume Sami Ameziane avec un ton emprunt d'autodérision. Si aujourd'hui, il voit cela comme un enchaînement de circonstances cocasses, Sami Ameziane en a tout de même souffert. "À l'issue de ce retour, je fais une dépression", souffle-t-il. Mais très vite, l'ancien sportif se relève : "Je me suis dit, tout cet échec, forcément, il faut faire en sorte que ça devienne une belle histoire." Ainsi, après une première partie de sa vie consacrée au basketball, Sami Ameziane se lance dans le stand-up sous le nom du Comte de Bouderbala. "J'ai ramené ma discipline sportive sur la scène", estime-t-il. Pour lui, le travail acharné et le courage de sortir de sa zone de confort finissent toujours pas payer. La preuve.

VIDEO. \"L\'échec, c\'est des bonnes notes\" : de basketteur à humoriste, le Comte de Bouderbala raconte
VIDEO. "L'échec, c'est des bonnes notes" : de basketteur à humoriste, le Comte de Bouderbala raconte (BRUT)