Cet article date de plus de quatre ans.

Une nécropole d'un village mérovingien découverte en Picardie

Cette trouvaille a été réalisée début juillet, lors des sondages effectués avant la construction d'une école dans un village de la Somme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des archéologues ont découvert une nécropole de l'époque mérovingienne (VIe-VIIIe siècle) contenant au moins 600 squelettes à Monchy-Lagache (Somme), début juillet, lors de sondages réalisés avant la construction d'une école. (GOOGLE MAPS)

Des archéologues ont découvert une nécropole de l'époque mérovingienne (Ve-VIIIe siècle) contenant au moins 600 squelettes à Monchy-Lagache (Somme), indique l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), jeudi 28 juillet. La préfecture avait demandé un diagnostic archéologique, dans le cadre de la construction d'une école dans ce village picard. Ironie du sort, cette découverte a été réalisée dans la bien-nommée rue du cimetière, relève Le Courrier picard.

"A l'occasion des sondages, on a découvert ce cimetière inédit", a déclaré Richard Rougier, directeur adjoint scientifique et technique à l'Inrap, en charge de la Picardie. Les archéologues ont ouvert en juillet à peu près 12% de la surface, déterrant quatre squelettes dans le plus grand secret, afin de ne pas ébruiter la découverte. "Cela permet d'extrapoler un nombre de tombes se chiffrant à un minimum de 600, voire 800", selon le chercheur.

"On peut imaginer que les tombes sont bien conservées"

Etant donné le nombre de squelettes et la présence de tombes d'enfants, il s'agit vraisemblablement de la population d'un village entier. Les corps trouvés sont disposés à environ 1,50 m sous terre, hors de portée des détecteurs de métaux classiques. "On peut imaginer que les tombes sont particulièrement bien conservées, on n'a vu aucune trace de pillage", a souligné Richard Rougier. Les tranchées ont été rebouchées en attendant la décision de la direction régionale des affaires culturelles. Les élus locaux, eux, veulent mener leur projet d'école à son terme.

La Picardie possède une grande densité de sites archéologiques, avec un patrimoine enfoui très important. En 2014, une statuette de craie représentant une figure féminine vieille de 23 000 ans (paléolithique) avait été ainsi découverte à Amiens. A Monchy-Lagache, déjà, des vestiges gallo-romains avaient été mis au jour en 1989.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.