Statue de cire ratée d'Emmanuel Macron : "Elle ne rentrera pas à Grévin tant qu'elle ne sera pas réussie", promet le directeur du musée

La diffusion d'une photo de la statue de cire d'Emmanuel Macron a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Contacté par franceinfo, le directeur du musée reconnaît qu'elle n'est pas réussie.

Capture d\'écran du tweet dévoilant une photo de la statue de cire d\'Emmanuel Macron, le 13 mai 2018.
Capture d'écran du tweet dévoilant une photo de la statue de cire d'Emmanuel Macron, le 13 mai 2018. (TWITTER.COM)

"Une horreur", "un ratage complet", "ça ne lui ressemble pas du tout" La diffusion, dimanche 13 mai, d'une photo de la statue de cire d'Emmanuel Macron qui doit entrer au musée Grévin a suscité une avalanche de critiques sur les réseaux sociaux

A tel point que le musée va revoir sa copie, comme l'explique son directeur général à franceinfo. "La photo diffusée rend le personnage caricatural. Il n'était pas complètement terminé au moment du reportage", se justifie d'abord Yves Delhommeau, avant de reconnaître son "air figé", une "expression pas idéale" et des yeux "changés" depuis le passage des caméras. "A l'heure actuelle, le costume est très réussi", plaisante-t-il.

"L'idéal est de rencontrer la personne"

La statue n'est pour l'instant pas installée dans le musée. "Soit on est capable de la rectifier, soit nous nous poserons la question de la refaire entièrement", poursuit Yves Delhommeau, avant de glisser : 

Nous sommes en train d'améliorer nos productions, en retirant les statues trop caricaturales. Ce serait dommage de faire entrer Emmanuel Macron dans cet état-là.Yves Delhommeauà franceinfo

"Cet état-là" n'est pas entièrement du fait de ses équipes. "Nous avons travaillé sur photos alors que l'idéal est de rencontrer la personne (...) Le sculpteur a mélangé plusieurs photos, ce qui donne ce visage qui mélange plusieurs expressions", explique-t-il. Le dernier président de la République à avoir trouvé le temps de prendre la pose s'appelait… François Mitterrand. "Pour faire un scanner, il nous faut cinq minutes", plaide-t-il dans un message à peine voilé en direction de l'Elysée.

Le reste du procédé est beaucoup plus long. Il faut six mois et environ 50 000 euros de budget pour réaliser une telle statue. "La sculpture prend un certain temps, mais ce qui est le plus long, c'est d'implanter 10 000 cheveux, un par un", détaille Yves Delhommeau. Des contraintes qui ne dissuaderont pas le musée de revoir entièrement sa copie s'il le faut : son directeur assure que "cette statue ne rentrera pas dans le musée tant qu'elle ne sera pas réussie".