Simone de Beauvoir publiée pour la première fois dans la Pléiade

La prestigieuse collection de Gallimard édite deux volumes des mémoires de l’écrivaine féministe décédée en 1986.

Deux volumes des mémoires de l\'écrivaine Simone de Beauvoir sont publiés dans la prestigieuse collection de La Pléiade. 
Deux volumes des mémoires de l'écrivaine Simone de Beauvoir sont publiés dans la prestigieuse collection de La Pléiade.  (AFP)

L'écrivaine féministe Simone de Beauvoir fait son entrée dans la Pléiadebibliothèque réservée à "l’élite" de la littérature. Gallimard lui consacre deux volumes, et ce sont les mémoires de cette grande personnalité de la littérature du XXe siècle que la prestigieuse collection a choisi de mettre en avant.

Le reportage de Gilbert Chevalier
--'--
--'--

Ni Deuxième Sexe, véritable manifeste des mouvements féministes, ni Les mandarins, roman pour lequel Simone de Beauvoir a reçu le prix Goncourt, ne figurent dans ces deux volumes. C'est donc la Simone de Beauvoir chroniqueuse au long cours, et très précise de sa vie, qui a été choisie par la Pleiade.

Simone de Beauvoir "ne brode pas"

Parmi les deux volumes publiés, on trouve les cinq livres de mémoires rédigés par Simone de Beauvoir : Mémoires d'une jeune fille rangée (1958), La force de l'âge (1960), La force des choses (1963), Tout compte fait (1972) et La cérémonie des adieux (1981), livre terrible sur les dernières années de Jean-Paul Sartre, disparu en 1980. Les éditeurs ont ajouté à l'ensemble Une mort très douce (1964), témoignage sur la disparition de sa mère.

Des mémoires à l'ecriture classique, minutieuse, mais avec une certaine distance, voire une sécheresse, souvent reprochée à l'écrivaine. "Le récit de la mort de sa mère est peut-être ce qu'il y a de plus humain, de plus touchant et en même temps de plus bouleversant, en raison de la précision et peut-être aussi en partie de la sécheresse avec laquelle elle rapporte cette expérience, explique Jean-Louis Jeannelle, universitaire qui a dirigé la Pléiade. Simone de Beauvoir ne brode pas, elle dit exactement ce qui est en train de se passer"

Une entrée tardive dans la Pleiade

Simone de Beauvoir entre dans la Pleiade trente-deux ans après sa mort, comme nouvelle illustration de la place laissée aux femmes en littérature, comme ailleurs. Pour Jean-Louis Jeannelle, "elle arrive peut-être au bon moment".

On sent que la place des femmes est en train de changer de ce point de vue.Jean-Louis Jeannelleà franceinfo

Ces plus de 3 000 pages en deux volumes de la Pleiade apparaissent donc forcément aujourd’hui comme la réparation d’un oubli coupable.