Patrimoine : quand les ventes aux enchères d'objets atteignent des sommes folles

Publié Mis à jour
Patrimoine : quand les ventes aux enchères d'objet atteignent sommes folles
Article rédigé par
A. Le Quéré, A.-M. Revol, B. Vidal - France 3
France Télévisions

Les ventes aux enchères d'objets recèlent d'histoires loufoques. Le 12/13 revient sur deux d'entre-elles : un vase, estimé à 2 000 euros, a été acheté pour 7,7 millions d'euros et un buffet proposé à 70 euros s'est vendu pour 70 000 euros.

Un vase, estimé à 2 000 euros, a été vendu à 7,7 millions d'euros, 9 millions avec les frais. Cette porcelaine chinoise, décorée en émail avec des dragons et des nuages, était dans la même famille bretonne depuis trois générations. Les experts estiment que ce vase date d'une centaine d'années, mais des acheteurs chinois ne sont pas du même avis et ont reconnu une œuvre d'art du XVIIIe siècle.  

Des trésors sur les sites de petites annonces

"Ils ont pensé que c'était effectivement un vase d'époque Tian-Long, donc un vase qui était destiné à l'Empereur, et pour les Chinois, l'Empereur Tian-Long, c'est du sacré, donc je pense que ce vase va se retrouver dans un musée", explique Jean-Pierre Osenat, commissaire-priseur. Dans une moindre mesure, des trésors peuvent aussi se cacher sur les sites de petites annonces. Ainsi, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), un couple a mis en vente le meuble d'une voisine au prix de 70 euros. Il s'agit en fait d'une création de Jean Prouvé, un designer. Le buffet est en réalité estimé entre 30 000 et 50 000 euros et s'est vendu pour 70 000 euros. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.