L’œuvre du peintre Vasarely sort de l’oubli

Dans les années Pompidou, l’art contemporain était encouragé, à l’image des œuvres de Victor Vasarely. Il était partout à Paris notamment, et son œuvre a failli être dispersée. 20 après, elle est visible à Aix-en-Provence.

Vu du ciel, c’est une œuvre d’art. Mais 40 ans après sa création, la fondation Vasarely reste un musée à part entière qui accroche l’œil. À l’intérieur aussi, c’est un musée révolutionnaire avec ses allées hexagonales qui communiquent entre elles et ses œuvres immenses et colorées qui fascinent les visiteurs.
"C’est quelque chose qui est assez irréel, où l’on voit un relief qui ‘n’existe pas", témoigne un visiteur. "Nos élèves ont adoré, ils ont aimé ce côté très coloré, très géométrique et en relation avec les mathématiques", relève une professeure.

Un patrimoine qui a failli disparaitre

Vasarely est l’inventeur de l’art optique et cinétique. Dans les années 1960, seulement avec des calculs et combinaisons de formes géométriques et de couleurs, il a réussi à créer l’illusion du mouvement. Il est devenu une star en fréquentant les plateaux-télé et les politiques. Il était présent partout dans le monde. Mais à sa mort en 1997, son héritage a été l’objet de démêlés judiciaires et familiaux. Aujourd’hui, son seul légataire universel, son petit-fils, veut faire rayonner son œuvre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Victor Vasarely, \"Métagalaxie\", 1959-1961. Peinture sur toile. 160 x 147 cm. Collection particulière avec l’amabilité de la galerie Pascal Lansberg, Paris.
Victor Vasarely, "Métagalaxie", 1959-1961. Peinture sur toile. 160 x 147 cm. Collection particulière avec l’amabilité de la galerie Pascal Lansberg, Paris. (ADAGP, PARIS 2013)