Littérature : le succès des romans à l'eau de rose

Les romans sentimentaux, s'ils sont toujours tabous en société, remportent un vrai succès en France. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les romans à l'eau de rose, ou encore la romance sont un genre littéraire un peu tabou. Même si la lectrice est en général une femme, tous les profils existent. Chloé Holde est tombée dedans alors qu'elle a fait des études littéraires. "À force de lire des classiques, j'avais besoin de me détendre, d'aller au-delà d'un certain snobisme littéraire et j'ai trouvé un espace d'évasion", témoigne-t-elle.

5 millions de livres Harlequin vendus par an

Le créneau cartonne. La maison d'édition Harlequin, n°1 du genre, vend 5 millions de livres par an. Dans cet univers très anglo-saxon, les Françaises commencent à prendre de la place."Les auteures françaises reprennent le genre et font passer des messages sur l'évolution de la société et de la femme", explique Sophie Lagriffol, responsable éditoriale chez Harlequin. Une des auteurs stars de romans sentimentaux est Emily Blane. Elle est cadre à la SNCF et écrit des romances quand elle a le temps le soir ou le week-end; elle en a déjà écrit une vingtaine. "C'est un sous-genre qui est décrié, mais il brasse quand même énormément de gens donc je trouve ça un peu dommage de pointer du doigt ce lectorat", explique-t-elle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
livre romance
livre romance (FRANCE 3)