Cet article date de plus de dix ans.

La TVA en discussion : les restaurateurs à cran d'avance

Alors que le gouvernement prépare son nouveau plan de rigueur, les hôteliers-restaurateurs craignent de voir leur taux de TVA à 5,5% passer à 7%, voire à 9%.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Vent de panique dans les hôtels, cafés, bars, restaurants quand Nicolas Sarkozy, lors de son intervention télévisée le 27 octobre, a exclu "toute augmentation généralisée de la TVA ", mais évoqué "d'autres pistes ", sur le modèle notamment de "nos amis allemands ". Ce modèle : deux TVA à 19 et 7%, quand la France dispose de taux à 19,6 et 5,5%.

Plusieurs députés UMP ont alors prôné la création d'un taux intermédiaire autour de 8%, qui se porterait sur des produits ou services actuellement assujettis au taux de 5,5%. Et c'est là que les hôteliers-restaurateurs se sont sentis visés. Pour eux, impossible de revenir en arrière.

"Sans cette TVA à 5,5%, on aurait mis la clé sous la porte "

Les huit organisations syndicales du secteur ont donc réclamé d'urgence hier une réunion avec les ministres de l'Economie et du Budget pour avoir le fin mot de cette réforme annoncée. Demande qui n'a pas traîné : elles ont été reçues ce midi par Valérie Pécresse et sont ressorties de cette rencontre confiantes. Selon Didier Chenet, le président du syndicat Synhorcat, la ministre a assuré que "rien n'avait été arrêté ".

 


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.