"Je ne voulais pas que ces documents disparaissent un jour" : une Grande Collecte organisée pour rassembler des archives personnelles

Organisée par les Archives de France, la Grande Collecte est lancée samedi et encourage les particuliers à déposer leurs archives dans les services spécialisés.

Rémi Krug a confié aux archives des lettres de sa grand-mère, datant de la Seconde Guerre mondiale
Rémi Krug a confié aux archives des lettres de sa grand-mère, datant de la Seconde Guerre mondiale (ANNE CHEPEAU / RADIOFRANCE)

Avis à celles et ceux qui ne savent pas où stocker leurs archives personnelles : la Grande Collecte propose de déposer les documents auprès des archives départementales pour les stocker en lieu sûr. L'opération débute samedi 9 juin. Cette année, la thématique de la 4e édition est l'histoire des femmes au XIXe et au XXe siècles.

À Reims, Rémi Krug a décidé de confier aux archives de la Marne des documents concernant sa grand-mère, Jeanne Krug. "Pour moi, c'était une personne extraordinaire, j'étais très proche d'elle, c'est probablement la personne qui m'a le plus marqué dans ma vie", témoigne Rémi Krug.

Un témoignage de l'occupation allemande

Cette femme engagée, née en 1880, était infirmière volontaire pendant la Première Guerre mondiale, alors que Reims croulait sous les bombes. Résistante pendant la Seconde Guerre mondiale, aidant ceux qui étaient en danger à échapper aux allemands, elle fut incarcérée en juillet 1944 au fort de Romainville, près de Paris, et sauvée in extremis de la déportation. Parmi les documents que son petit-fils a remis aux archives de la Marne, une lettre : "C'est une lettre manuscrite qu'elle a envoyée le 20 août 1944 à mon père, donc c'est le lendemain de sa libération et c'est quelques jours avant la Libération de Paris. Elle dit à mon grand-père 'Mon bien-aimé, je veux de toute mon âme rendre grâce à Dieu avec toi, car c'est de l'abîme qu'il m'a retiré hier matin miraculeusement avec les autres 50 otages restés au Fort de Romainville'."

La lettre de la grand-mère de Rémi Krug, qu\'il confie aux archives départementales de la Marne
La lettre de la grand-mère de Rémi Krug, qu'il confie aux archives départementales de la Marne (ANNE CHEPEAU / RADIOFRANCE)

Rémi Krug confie aussi aux archives des photos, des articles de journaux, des documents officiels attestant de l'engagement de sa grand-mère pendant les deux guerres. 

Je ne voulais pas que ces documents disparaissent un jour, soient mal stockés ou passent à la benne avec une génération qui ne serait pas aussi sensible à ces choses-là que nous. Donc j'ai voulu les mettre en sécuritéRémi Krugfranceinfo

Mettre en avant "des héroïnes"

Avant de donner l'ensemble de ces archives, Rémi Krug en a fait des copies pour les rassembler dans un album qu'il transmettra à ses petits-enfants. "Ce que ma grand-mère a fait, qui est important pour nous en tant que famille, est universel. Ma grand-mère était assez discrète, elle racontait avec beaucoup de pudeur. Donc ça me paraît très important qu'à un moment donné on mette en avant les femmes qui se sont engagées, qui ont été des héroïnes. C'est aussi important que ce qu'ont fait les grands hommes", assure Rémi Krug.