Banksy : la politique sur les murs

Des dessins ont surgi sur les murs de Paris ces derniers jours. Le mystérieux artiste de rue Banksy en a signé au moins huit, derrière le Bataclan ou encore dans le quartier où étaient installés des migrants porte de La Chapelle.

France 2

C'est une oeuvre au pochoir apparue dans la capitale il y a quelques jours, et attribuée au plus grand artiste de rue au monde, Banksy. Une peinture déjà recouverte d'un graffiti bleu. Une fillette d'origine africaine, juchée sur une caisse de bois, recouvrant de peinture rose une croix gammée de couleur noire. Si cette oeuvre dérange, c'est aussi parce qu'elle est apparue porte de la Chapelle, l'un des quartiers de Paris où convergent depuis plus de deux ans des centaines de migrants de toutes origines. Une dénonciation à peine voilée de la fermeture des frontières en Europe.

Un cavalier aveuglé par sa propre cape

Même critique de la politique européenne, avec une image apparue quelques mètres plus loin : un cavalier aveuglé par sa propre cape. "Il arrive dans un moment de décisions extrêmement importantes en Europe, en pleine question migratoire ; et là, en pleine face, il vient nous dire des choses, il vient nous dire 'vers quoi la France va basculer ?", analyse Nicolas Laugero-Lasserre, spécialiste du street art. Ce message très politique, Banksy l'avait déjà tagué en 2015, sur les murs de Calais, avec un Radeau de la Méduse en hommage aux migrants, ou le portrait de Steve Jobs, fils de réfugiés syriens, faisant ses bagages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une œuvre attribuée à l\'artiste britannique Banksy sur l\'une des issues de secours du Bataclan, le 25 juin 2018 à Paris.
Une œuvre attribuée à l'artiste britannique Banksy sur l'une des issues de secours du Bataclan, le 25 juin 2018 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)