Agnès Varda : hommages après sa disparition

Agnès Varda s'est éteinte à l'âge de 90 ans dans la nuit de jeudi 28 à vendredi 29 mars. Elle était une artiste élitiste et populaire très appréciée.

France 2

Il lui arrivait de recevoir du courrier juste adressé "Agnès Varda, Paris 14e". Tout le monde savait qu'elle habitait ici, rue Daguerre, dans la capitale. Les habitants du quartier ont perdu une amie. "Elle est morte en vie jusqu'à la fin, donc c'est formidable", s'émeut un passant. "C'était une femme importante pour nous, c'était notre voisine, une femme charmante, c'était la tendresse incarnée", se souvient une autre habitante du quartier, les sanglots dans la voix. Même les commerçants de la rue en gardent un souvenir marqué d'anecdotes et décrivent une personne "assez inattendue, surprenante (...) toujours débordée". 

Des "œuvres uniques"

Ailleurs dans la capitale, l'émotion règne aussi. Pour les Parisiens, elle était une "militante, une femme engagée" qui a réalisé "des œuvres uniques". D'autres parlent d'un "modèle". Le ministre de la Culture, Franck Riester, lui a aussi rendu un hommage en publiant un message sur les réseaux sociaux : "Agnès Varda, je vous témoigne mon respect, ma reconnaissance, et mon admiration".

Le JT
Les autres sujets du JT
Agnès Varda, lors du festival international du film de Marrakech, le 2 décembre 2018.
Agnès Varda, lors du festival international du film de Marrakech, le 2 décembre 2018. (FADEL SENNA / AFP)