"À peine deux, trois tableaux par an à Londres ou à New York" : voilà pourquoi la vente d'un Van Gogh à Paris est rare

Un tableau de Van Gogh est proposé aux enchères lundi à Paris. Cette œuvre de jeunesse datant de 1882, "Raccommodeuses de filets dans les dunes", est estimée entre 3 et 5 millions d'euros. 

Le tableau \'Raccommodeuses de filets dans les dunes\" de Vincent Van Gogh, présenté à la maison de ventes aux enchères Artcurial à Paris est mis aux enchères le 4 juin 2018.
Le tableau 'Raccommodeuses de filets dans les dunes" de Vincent Van Gogh, présenté à la maison de ventes aux enchères Artcurial à Paris est mis aux enchères le 4 juin 2018. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Un tableau de Vincent Van Gogh, un peintre mis en lumière à Paris l'an dernier, est mis aux enchères lundi 4 juin dans la capitale. Cette offre, inédite depuis 20 ans, concerne une œuvre de jeunesse de l’artiste : Raccommodeuses de filets dans les dunes, datant de 1882. Cette vente, exceptionnelle, pourrait bien dépasser les 3 à 5 millions d’euros de l’estimation.

Un tableau de Van Gogh est proposé aux enchères lundi à Paris - un reportage de Grégoire Lecalot
--'--
--'--
Vincent Van Gogh a 29 ans quand il écrit cette lettre à son frère Théo, en 1882 : "J'ai vu une étendue dans les dunes le matin après la pluie." Il peint, comme s'il était dos à la mer, des femmes de pêcheurs flamandes en train de ravauder des filets sous un ciel chargé. Bruno Jaubert, le directeur du département impressionniste et moderne de la maison d'enchères Artcurial, replace le tableau dans le parcours du peintre. Il fait partie "des premières peintures de Vincent Van Gogh, avant qu'il ne vienne à Paris", indique-t-il.

Déjà Van Gogh a posé les caractéristiques de son art et la manière dont il va aborder la nature.Bruno Jaubert, de la maison Artcurialà franceinfo

Le propriétaire du tableau avait prêté cette œuvre à un musée d'Amsterdam. Sa vente est exceptionnelle, selon Bruno Jaubert, puisque, dit-il, les ventes d'un Van Gogh aujourd'hui sur le marché mondial sont de plus en plus rares : "On compte à peine deux, trois tableaux par an à Londres ou à New York." "Et il y a fort à parier que dans une dizaine d'années, peut-être, il n'y en aura presque plus, prévoit le spécialiste. C'est que les grandes collections, les musées, les institutions s'arrachent les œuvres de Van Gogh."

Bruno Jaubert préfère ne pas donner de pronostic sur le montant de la vente, mais les Raccommodeuses n'atteindront sans doute pas le record du Laboureur dans un champ, vendu 60 millions d'euros en 2017. Cependant, l'estimation du tableau de 1882, au mieux 5 millions d'euros, paraît modeste : Vincent Van Gogh n'a rien perdu de son magnétisme.